Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

unoeilsurmonquartier.over-blog.com


Alain Mabanckou

Publié le 27 Janvier 2014, 17:18pm

Extrait d'un entretien que j'ai eu le privilège d'avoir en 2012 avec Alain Mabanckou (auteur entre autres des romans Black Bazar, Mémoires de porc-épic ou Verre Cassé) suite à la sortie de son essai Le sanglot de l'homme noir. Explications de textes sur la France, les Etats Unis et le Congo. Trois terres foulés par les pas de ce géant de la littérature. Alain Mabanckou a passé sa jeunesse à Pointe Noire au Congo, puis a étudié et travaillé en France, avant d'atterrir à Los Angeles en Californie, pour devenir professeur de littérature francophone.

La communauté noire en France.

La soit disante communauté noire en France est composée de personnes très hétéroclytes, ayant des mobiles différents. En France, les noirs ne sont pas venus par l'esclavage, contrairement aux américains. Exception faite des antillais. Certains viennent pour des mobiles politiques, d'autres pour l'éxode économique ou pour effectuer des études. Dès qu'il apparait un problème, ce n'est jamais collectif. Donc, pour qu'il y ait communauté noire en France, ce qui est contraire à la constitution, il aurait fallu que l'on se batte pour des objectifs communs. Les noirs ne sont pas les seuls étrangers en France. Il y a beaucoup d'immigrés concernés par la politique d'immigration actuelle (NDR: nous sommes en Février 2012. Nicolas Sarkozy est encore Président de la république). On peut alors parler de grande communauté issue de l'immigration.

Ecrivain français aux Etats Unis.

Aux Etats Unis, la couleur de peau n'est pas essentielle dans la définition de la nationalité. Les américains définissent la nationalité en fonction de la langue et de l'intégration au territoire. Lorsque je donne mes cours aux USA, je m'exprime en français. J'écris mes livres en français. Cela ne leur pose aucun problème. Ils estiment peut être à juste titre que je ne suis qu'un écrivain français. En France, la définition de la nationalité est plus patriotique, voire raciale. La société française a besoin de pédagogie pour expliquer qu'un français n'est pas forcément un blanc, un français de souche.

Le Congo aujourd'hui.

Le Congo se cherche encore. il sort de deux guerres civiles. Le pays est riche, mais la population n'en profite pas. Car la politique congolaise est basée sur l'arrivisme. Quand on fait de la politique au Congo, c'est pour s'enrichir. Il y a une mentalité à changer, qui privilégie l'ethnie ou la région. Nous contribuons ainsi au sous développement en acceptant cette pratique politique. Voilà l'objet, qui aurait pu constituer l'indignation du peuple congolais. le fait de pouvoir profiter de ses richesses pour manger tous les jours, et non pleurer sur les vestiges du colonialisme.

Alain Mabanckou
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents