Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

unoeilsurmonquartier.over-blog.com


Kouka Ntadi

Publié le 24 Février 2014, 17:14pm

Passionné par la culture Hip Hop, Kouka Ntadi s'est forgé une solide réputation dans le milieu du Street Art, grâce à ses guerriers Bantous. Il vous invite à découvrir son univers artistique à travers son oeil et son pinceau.

Né à Paris d'un père congolais et d'une mère française, le jeune Kouka Ntadi se passionne rapidement pour la culture Hip Hop. Il débute par le rap et le graffiti en 1995. Une année charnière pour cette culture, puisque elle se commercialise de plus en plus. Depuis, Kouka n'a plus lâcher le micro et le pinceau. En 2005, il obtient son diplôme des beaux arts. " Pendant ces dix ans, j'ai continué à oeuvrer avec la même volonté de partage et de métissage, que ce soit dans la musique ou la peinture. Pourtant, je me suis tourné vers la peinture, car je me suis aperçu que les images avaient beaucoup plus de force que les mots."

La rue devient alors son terrain d'expression préféré. "Mon support favori reste la rue. J'aime m'adapter aux murs sur lesquels je peins. Selon leurs aspérités, le résultat peut prendre des aspects très différents. j'essaie de faire en sorte que ma peinture ait un lien avec le lieu ou j'interviens. En.atelier, c'est pareil. Le sujet traité raconte une histoire qui est toujours liée a celle du support. Pour moi peindre dans la rue n'est qu'une partie de mon travail, un outil qui me sert a communiquer et a garder l'énergie spontanée. J'entretiens ainsi un contact avec un large public. Je n'essaie pas de tricher ni de faire des belles images, par conséquent, je n'utilise pas de pochoirs ni de techniques d'impression. Je peins uniquement à main levée." Une caractéristique technique, qui le différencie de nombreux artistes de rue actuels, qui multiplie collage, pochoirs, et autres bombes aérosol.

D'origine africaine par son paternel, il oriente la plupart de ses fresques vers ce continent. Ses représentations des guerriers Bantous deviendront au fil du temps sa marque de fabrication. L'artiste y voit plusieurs significations. "Le guerrier bantou est à mon sens un symbole de retour à notre nature humaine. Bantou signifie humain en langue Kongo. Ce terme désigne également un ensemble de peuples vivant entre le Cameroun et l'Afrique du sud. De plus c'est dans cette partie du monde ou l'on a retrouvé la trace des premiers hommes."

A l'occasion de la célébration des 30 ans de la marche pour l'égalité, Kouka a peint une fresque géante en hommage des marcheurs, près du Quai Valmy dans le dixième arrondissement de Paris. " Je n'avais jamais entendu parler de la marche, avant que Europacorp (la société de production de Luc Besson) me contacte pour réaliser cette peinture. Je trouve que cette marche symbolise une belle action. A l'heure où on nous bassine avec des lois sur tout et n'importe quoi, je trouve qu'il n'y a rien de plus majestueux que de marcher en silence pour montrer qu'on existe." Un engagement, qui caractérise l'oeuvre de cet artiste singulier.

En attendant que vos yeux se pose au hasard d'une flanerie sur une de ses fresques, Kouka prépare plusieurs projets d'envergure, dont un solo show et une expo collective retraçant l'histoire du street art à travers 3 générations. Il compte également reprendre le chemin des studios, pour enregistrer un nouvel EP, qui devrait sortir dans le courant de l'année.

Guerrier Bantou à Vitry

Guerrier Bantou à Vitry

Reportage sur la fresque en hommage à "La Marche"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents