Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

unoeilsurmonquartier.over-blog.com


Marc Alexandre Oho Bambé

Publié le 18 Juin 2014, 15:46pm

Rédacteur poétique pour le site Africultures, le slameur Marc Alexandre Oho Bambé avait déjà laissé les traces de son A.D.N. (Afrique Diaspora Négritude, d'après sa propre définition) sur un recueil de poèmes confidentiel, il y a quelques années. Afin de braver les tempêtes, qui secouent le "Tout Monde" cher à Edouard Glissant, Capitaine Alexandre reprend les commandes de son navire littéraire pour nous emmener dans une exploration "po-éthique" entre Douala et Lille, intitulé "Le Chant des Possibles". Extraits d'un panseur de maux inspiré par les plus illustres chantres de la "Négritude".

La fascination des mots est venu très jeune à Marc Alexandre Oho Bambé. A l'image d'un Tupac Shakur, c'est sa mère, professeure de lettres et de philosophie, qui lui transmet le virus, en lui imposant la lecture de grandes oeuvres littéraires en guise de "punition maternelle". La rencontre virtuelle entre Marc Alexandre et Aimé Césaire par le biais de la lecture du Cahier d'un retour au pays natal devient son premier séisme culturel. L'encre du futur Capitaine Alexandre en sera pour toujours imprégnée. Quelques années après, il se laissera chavirer sur les côtes des terres martiniquaises pour un voyage initiatique sur les traces de son Aimé mentor et de son guide créole Edouard Glissant.

C'est peut-être du à la situation géographique de sa ville natale Douala, capitale économique du Cameroun partagée entre les embouchures du fleuve Wouri et les portes de l'Océan Atlantique, que Marc Alexandre doit son ouverture vers les "Chants des possibles". Douala, ville-muse, qui lui inspire "Douala On My Mind", un poème aux douces saveurs de madeleine épicée.

Extrait : Douala

Ville improbable

Du magnifique tiers monde

Douala

Avec ses hauts et ses bas

Douala

Dont les images et la magie de l'âge tendre

A jamais soleils

Mon coeur qui bat...

Puis vient le temps de l'exil, provoqué par la disparition de l'être le plus cher à un enfant, sa mère initiatrice. Comme les descendants de ses descendants littéraires, le futur Capitaine Alexandre met le cap sur un nouveau continent, dans le Nord de la France, à Lille plus précisément. Où sa tante l'accueille auprès de son frère et de sa soeur.

Une terre d'accueil, où il affûte ses armes en étudiant, mais surtout en créant le collectif "On a slamé sur la lune", une Organisation de Libération de la Parole, né de différentes rencontres entre troubadours modernes de la scène slam lilloise, qui monte des ateliers d'écritures et des rencontres d'humanité. Un moment de fraternité en comité réduit, qu'il aimerait beaucoup plus partager avec ce peuple hôte, auquel il écrit une "Lettre à France" en ces temps de peur froide.

Extrait : On vient chez vous peut être

Mais pas le coeur vide

On ne vient pas pour vous prendre votre pain

Mais pour gagner le nôtre

On vient chez vous peut être

Mais pas par hasard

On vient chez vous peut-être

Mais pas par hasard

On vient parce que vous êtes venu chez nous aussi

Et que nos cultures sont entrées en contact

Que vous le vouliez ou non

Que nous l'acceptions ou non

Nous avons une histoire commune....

Une main tendue vers l'Autre, l'étrange étranger de Camus. Si l'auteur de ces lignes emprunte le surnom de résistance du poète René Char, c'est qu'il est ce poète résistant aux vieux démons du vieux continent. Un R.O.M comme il aime se qualifier (Résistant d'Outre Mer), un Frantz Fanon des temps actuels, qui ne "cherche rien d'autre en l'homme que l'homme" pour reprendre la citation de l'essayiste martiniquais présente en début d'ouvrage. Citations foisonnantes de libres penseurs, qui jalonnent des textes, où se mèlent révolte, mélancolie et espoir.

L'oeuvre regorge de références littéraires et musicales, issues d'ici et là bas, d'hier et d'aujourd'hui, pour mieux ouvrir le champ de vision du lecteur. Le slameur lunaire envoie une bouteille à la mer adressée aux siens, aux autres, aux nôtres pour exprimer les souffrances et espérances de son "United States of Africa", sous forme de rimes et d'assonances.

Mais pour que les naufragés du "Tout Monde" entendent ce chant de sirènes d'alerte rouge sang, il faut employer des mots, qui sonnent justes. Et pour accorder sa corne de brume, Capitaine Alexandre pioche les meilleures mélodies jazz dans les "Soleils Noirs" issus de la précieuse collection de disques paternelle, mais aussi dans les rythmes obsédants du "poète tambour", hérités de ses ancestrales racines africaines.

Extrait : J'abrite

Et j'habite

La résonance du monde

Ma plume transporte

L'écho

Humain

Les maux

De l'âme

Les mots

de l'homme...

"Le Chant des possibles" se trouve dans la collection Harlem Renaissance des éditions La Cheminante. Tel ce mouvement de l'Entre-Deux-Guerres, cet ouvrage effervescent ne s'adresse pas à une élite noire, mais à l'ensemble du nouveau monde. Ce recueil représente donc le boulevard d'un quartier à l'échelle planétaire, dont les rues adjacentes (re)donnent sur de nouvelles voix à l'humanité, qui s'appellent poésie !

Le Chant des Possibles - Marc Alexandre Oho Bambé - 263 pages - La Cheminante

Visuel de couverture de Fred Ebami
Visuel de couverture de Fred Ebami
Visuel de couverture de Fred Ebami

Visuel de couverture de Fred Ebami

J'APPELLE POESIE. Le livre a été également enregistré en studio. Les enregistrements sont disponibles à l'écoute dans le livre en QR code.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents