Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

unoeilsurmonquartier.over-blog.com


The Banyans

Publié le 2 Mars 2015, 13:19pm

Un album et de nombreuses scènes aux côtés d'artistes jamaicains ont permis aux Banyans d'établir Toulouse sur la carte du Reggae français en l'espace de cinq années. Auto entrepreneurs convaincus, ils reprennent le flambeau vert, jaune, rouge pour enregistrer, notamment en Jamaïque, un second opus leur ouvrant de nouveaux horizons "For Better Days".

Le groupe est né d'une rencontre entre deux musiciens, Dévi et Jay, il y a dix ans, au club de musique d'Albi dans le Tarn. Depuis, les deux amis ne se sont pluś quittés. Ils décident ensemble d'établir la musique comme un projet de vie. Le projet prend forme en 2010, sous le nom The Banyans.

Derrière cette appellation se cachent plusieurs significations symboliques. Tout d'abord, un hommage aux racines du Reggae des années soixante, soixante dix et quatre vingt, principale inspiration du combo toulousain. "On voulait lancer un clin d'œil au groupe jamaicain The Abyssinians, initiateur du courant Reggae Roots." Ce nom est une référence spirituelle au figuier banian, arbre géant aux racines aériennes et multiples originaire d'Inde, sous lequel Bouddha aurait atteint son éveil. "Pour nous, cet arbre est symbole d'unité, à l'image des dreadlocks."

Cette volonté d'union illustre avec véracité l'état desprit actuel de la scène Reggae toulousaine. " A Toulouse, les groupes sont nombreux. La scène Reggae est riche et diverse. Nous sommes en connection les uns avec les autres. Nous formons une grande famille, notamment avec The Tuff Lions." Sur la lancée de cette dynamique toulousaine, The Banyans fonde le label Khianti Records en 2013 à l'occasion de la sortie de leur premier album "Steppin Forward". "Ce label est né d'une envie commune d'indépendance artistique. Cette structure est adaptée à notre souhait de faire profiter d'une sortie nationale des groupes en développement. C'est aussi le fruit de la patience et de la persévérance, deux clés majeures pour réussir dans la musique. Nous avons ainsi créé un réseau pour soutenir les quarte artistes Reggae et Soul du label, dont les groupes IandI Livity , Wyman Low et la jeune chanteuse Myasara. Nous fonctionnons au coup de cœur. Chaque musicien des Banyans a la possibilité de s'exprimer à propos des projets du label. Mais les artistes restent indépendants artistiquement."

Le partage d'une expérience positive, acquise notamment à travers des scènes partagées avec des artistes jamaicains reconnus de la scène New Roots, tels Alborosie ou Maranto. La Jamaïque, terre promise du Reggae, foulée pour la première fois par Dévi et Jay à l'occasion de l'enregistrement de certains morceaux de "For Better Days". Un voyage enrichissant autant sur le plan humain que musical. "Nous avions eu la chance de côtoyer beaucoup de jamaicains en France, en étant notamment les musiciens sur scène de Maranto. Cet été, nous sommes débarqués au coeur de Kingstone, plus précisément à Downtown, un quartier connu pour ses disquaires et ses studios d'enregistrement. Nous avons eu le privilège d'enregistrer dans le studio du légendaire producteur King Jammy, qui a lancé le Dance Hall au début des années quatre vingt, et celui d'Alborosie, avec des chanteurs mythiques comme Johnny Osbourne et Big Youth. Entre parenthèse, Big Youth,avec U Roy,est un précurseur du rap dans les années soixante dix. Si les conditions de travail restent artisanales, la musique se façonne avec aisance et de manière spontanée. Nous avons profité de l'occasion pour ajouter à ce disque des ambiances sonores typiquement jamaïcaines, comme des voix rasta ou de la pluie. Nous avons ainsi découvertun mode de vie, un climat, une culture différents. Aujourd'hui, ce séjour nous a permis d'avoir notre propre idée du Reggae, et non sa version française."

Outre ce voyage initiatique, cette expérience a donné un coffre plus volumineux et une plus forte dynamique à la musique des Banyans. Un tournant artistique entamé cet été avec le départ et l'arrivée de nouveaux musiciens. Le groupe interprète ces événements comme la fin d'un cycle et le début d'un autre. "Auparavant, nous avions deux pianistes. L'un nous a quitté. Nous l'avons remplacé par Martin, un saxophoniste. Son apport a permis d'enrichir le groupe en live de cuivre. Natty, le bassiste, est également parti. Il a été remplacé par Peter. Enfin, Raphael, guitariste et choriste, est arrivé pour permettre à Dévi, le chanteur, de se concentrer sur le chant. Son arrivée apporte une plus grande richesse en terme d'harmonie vocale. Ces nouveaux éléments restent dans le cadre d'un cercle d'amis, puisque tous ses musiciens sont des connaissances de longue date."

A l'image du titre de l'album "For Better Days", le message du groupe se veut optimiste. Un angle confirmé par la volonté de chanter en anglais, afin d'apporter une couleur universelle à des propos conscients "anti aigreur et inter génerations articulés autour d'une spiritualité à la recherche du bien être, du respect de soi et d'autrui."

The Banyans
The Banyans
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents