Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

unoeilsurmonquartier.over-blog.com


Edgar Sekloka

Publié le 19 Septembre 2016, 11:22am

Moitié du groupe Milk Cofee and Sugar avec Gael Faye, Edgar Sekloka nous invite à redécouvrir le cinéma muet de Charlie Chaplin à travers sa réinterprétation des classiques de Charlot, baptisé pour l'occasion Ciné-Jam. Une séance de cinéma, où l'ex Suga prête mensuellement sa parole pour redonner des couleurs à ses pépites du cinéma noir et blanc.

Peux-tu te présenter ? D'où viens-tu ? Comment es-tu venu au rap ?

Je m’appelle Edgar Sekloka, ancien membre au groupe Milk Coffee and Sugar. Je suis originaire du Cameroun (Bafoussam, Baham) et du Bénin (Cotonou). Mais j'ai grandi en France à Puteaux.

Je suis venu au rap grâce à ma sœur qui m’a mis dans les mains un album-cassette d’EPMD (Strickly Business). C’était fin des années 80, ça m’a plu. J’ai ensuite été frappé par NTM, IAM, Assassin, MC Solaar et j’ai tout de suite voulu faire comme ces artistes dont, j’étais, et suis toujours, très admiratifs.

Peux-tu nous raconter tes premiers contacts avec Chaplin ?

La télévision m’a fait rencontrer Chaplin. Quand j’étais écolier, je le percevais comme un clown. Et comme j’étais très farceur, j’appréciais déjà. Quand en famille, on tombait sur un de ses films, on regardait et on riait. Pour nous il était essentiellement un humoriste.

Quel(s) sont tes films préférés de Chaplin ? Explique-nous pourquoi ?

Pour avoir ses préférés, il faut avoir une vue d’ensemble. Or je ne maîtrise pas encore toute l’œuvre de Chaplin. Je ne peux répondre que sur les courts-métrages qui constituent le répertoire du Ciné-jam. Nous avons choisi L’émigrant, Charlot et le chronomètre, Pour gagner sa vie, Charlot musicien, Charlot s’évade, Charlot chef de rayon, Charlot mitron, Charlot et le Comte. Pour l’instant L’émigrant est mon film fétiche, j’y transfère l’histoire de ma mère.

Comment est venue cette idée de mettre en musique le cinéma de Chaplin ?

Les cinémas mk2 sont férus de cinéma muet et ça fait quelques temps qu’on essayait de travailler ensemble. Ils m’ont donc proposé d’imaginer quelque chose autour de Chaplin. Mettre de la musique est venue assez naturellement mais plus que ça, j’ai pensé à construire un rendez-vous, une vitrine liant le cinéma classique à la musique actuelle dans une ambiance acoustique où les mots et les mélodies seraient prépondérants.

Que t'inspire en termes d'écriture le cinéma de Chaplin ?

Le cinéma m’inspire ce dont il foisonne : de la poésie. Gamin, je voyais le clown Chaplin, adulte, je vois le poète humaniste.

Quelles sont les difficultés rencontrées artistiques ou matérielles lors du montage du projet ?

Les difficultés sont surtout liées à la volonté de créer un espace musical de qualité dans une salle de cinéma. Il ne s’agit que de technique. Mais grâce à l’investissement humain et financier des cinémas mk2, grâce au savoir-faire des régisseurs et ingénieurs son, lumière, grâce à l’expérience du réalisateur Srinath Samarasinghe pour mettre en scène un tel dispositif, de ces difficultés naissent un espace de spectacle vivant inédit.

Pourquoi avoir choisi Mélissa Laveaux pour t'accompagner dans la première séance de ce projet ?

Mélissa Laveaux est une chanteuse exceptionnelle tant dans sa faculté d’interprétation que dans sa voix. Ses textes sont souvent allégoriques pour être reçues par le plus grand nombre à différentes échelles. Me retrouvant dans cette envie de transmettre au plus grand nombre, je suis d’autant plus heureux qu’elle soit l’invitée artistique du Ciné-jam d’ouverture qui aura lieu le 6 octobre.

Dans ton groupe Milk, coffee and Sugar, avais-tu déjà une conception cinématographique de la musique ?

Oui et cette conception passait par les figures de style des textes (métaphores et autres paraboles) ainsi que par les clips où très souvent, le chanteur est l’acteur de ce qu’il chante.

Trouves-tu que le Slam est proche en termes d'émotions de l'œuvre de Chaplin ? Si oui, pourquoi ?

Je crois que toutes les disciplines artistiques se ressemblent dans leur ambition d’émouvoir et de créer des espaces de magie.

Chaplin demeure-t-il d'actualité ? Si oui, dans quelle mesure ?

Chaplin est contemporain en même temps que d’actualité parce qu’il a traité des sujets universels avec une finesse qui rendra son œuvre accessible qu’importe les âges. La finesse de l’humour. Chaplin a ri de ses blessures et a partagé son rire avec le spectateur pour qu’il puisse, lui aussi, se jouer de ses malheurs.

Quelle est la suite de Ciné-jam ?

La suite du Ciné-jam, c’est le Ciné-jam 2 j’espère, ce qui laisserait entendre que la saison 1 a tellement plu qu’il faille imaginer une suite.

Première séance du Ciné Jam : le jeudi 6 octobre 2016, projection de L'émigrant avec Mélissa Laveaux au MK2 Gambetta.

Crédits photos : Lalita Santana
Crédits photos : Lalita Santana

Crédits photos : Lalita Santana

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents