Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

unoeilsurmonquartier.over-blog.com


L'oeil de Sheyen Gamboa

Publié le 11 Août 2013, 11:10am

Un oeil sur mon quartier : Ingrid « Sheyen » Gamboa

Ex rédactrice du magazine de danse Hip Hop « Juste Debout », Ingrid « Sheyen » Gamboa présente désormais deux émissions Hip Hop, Urban Backstage et Dancing Machine sur CanalStreet. Sheyen partage avec nous son amour pour son quartier, le 18ème, sa passion pour le Hip Hop et ses origines colombiennes.


« J'ai grandi dans le 18ème arrondissement, Porte de Clignancourt, près des des Puces. Un quartier composé de grandes rues, de batiments gris, quelques cités, des rails et très peu de verdure, mais habité par une population très riche dans sa diversité, riche et dense. A l'époque, le communautarisme était rare. Nous étions réellement en melting pot. C'était un quartier populaire, flirtant avec la précarité, mais tout de même à deux pas du luxe. »

Sa passion pour le Hip Hop nait avec la proximité du fameux terrain vague de La Chapelle. Trop jeune pour le fréquenter, elle s'exerce avec ses copains de classe dans la cour de récréation de son collège, en mimant les performances de l'émission de Sidney H.I.P H.OP sur TF1.
« Les différentes disciplines sont arrivés très vite dans le quartier, notamment le graffiti. Dans les années 80, des danseurs s'exerçaient déjà devant mon collège Gérard Phillipe, qui faisait parfois la une pour ses manifestations étudiantes, mais aussi ses agressions. Plutot bonne éléve, écrire était un jeu pour moi. Je me souviens d'une professeur de français en primaire, qui nous demandait d'écrire nos rédactions comme des journalistes. Mais l'élément déclencheur dans ma carrière a été la mixité du quartier. Au début des années 90, avec une amie d'enfance, Sista Chéefa, nous avons eu l'idée de créer un fanzine 100% Hip Hop français, YOURS, dans une chambre du 18ème. »

Aujourdh'hui, Sheyen a beaucoup voyagé grâce au Hip Hop, et demeure marqué par l'universalité de cette danse. « Alors que le Hip Hop a débarqué aux quatre coins du globe dans les quartiers défavorisés, les pionniers du Hip Hop japonais ont du vraiment avoir un coup de coeur pour cette culture, vu que les ghettos tokyoites n'existent pas. Aujourd'hui, les danseurs japonais comptent parmi les meilleurs. J'ai eu également la chance de suivre les traces du Rock Steady Crew dans le Bronx. Le festival « Juste Debout » est à ce titre un événement fédérateur, vu que les pré selections traversent près de 12 pays. Tous ces gens, qui battent le rythme de la tête en même temps, alors qu'ils ne parlent pas la même langue, c'est impressionnant ! La danse est un langage universel.... »

Née en France mais de parents colombiens, Sheyen reste attachée à ses racines. « Mes parents sont arrivés à Paris en 1968. A l'époque, il y avait très peu de colombiens. Ils se sont donc sentis très isolés. Je n'ai donc pas fréquenté la communauté. Régulièrement, ma mère cuisine colombien. Je le fais gouter à ma fille, à qui j'essaie de parler espagnol le plus souvent possible. Je lui ai donné un deuxième prénom d'origine colombienne, Chibcha, en référence aux indiens de la région de Bogota. En ce moment, j'écoute El Hijo de la Cumbia, qui donne une sonorité très moderne à cette musique traditionnelle. Je suis retournée 4 ou 5 fois en Colombie. Les odeurs, les gens, l'acceuil, tout me semble familier. Bogota est loin d'être la plus belle ville du pays, ni la plus interessante, mais je lui trouve un certain charme. La Colombie change de visage. La sécurité a beaucoup progressé. En aout dernier, je m'y suis même sentie plus en sécurité que dans certains quartiers en Ile de France. Dans mes veines et ma culture, je suis colombienne. Mes valeurs le sont également. Mais j'ai grandi en france, et j'en suis fier. L'éducation nationale française m'a donné un esprit plus critique que les jeunes de là bas. Ayant grandi, dans le 18ème, quartier de la diversité par excellence, et étant biologiquement 100% colombienne, je me sens culturellement métisse.»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents